axegaz
FRANCAIS / ENGLISH / ITALIANO
twitterlinkedinviadeo lien youtube
Accueil > Le GNL > La chaîne du Gaz Naturel Liquéfié > Les perspectives du GNL en France et en Europe

Les perspectives du GNL en France et en Europe


La chaîne du GNL

La production commercialisée de gaz dans le monde a atteint 3 349 milliards de m3 en 2012, soit une hausse de 2% par rapport à l’année précédente.

La production commercialisée en Europe (Norvège, Turquie, Suisse inclues) a augmenté de 1,4% en 2012 pour atteindre un volume de 278 milliards de m3 et elle couvre 34% des besoins de l’UE27. Trois pays, la Norvège, les Pays-Bas et le Royaume-Uni couvrent 80% de la production européenne.

La production française de gaz naturel est marginale (1 milliard de m3 en 2012) et provient principalement du gisement de Lacq, presque épuisé aujourd’hui. La quasi-totalité du gaz commercialisé en France est importé. (45,3 milliards de m3 d’importations nettes en 2012) et provient principalement de Norvège (31%), de Russie (15%), d’Algérie (16%), et des Pays-Bas (18%).

La France a un portefeuille d’approvisionnement très diversifié. Cette diversification s’est faite au profit du GNL, grâce aux terminaux méthaniers qui ont permis l’augmentation des quantités importées.

Le gaz naturel représente 15% de la consommation énergétique française et sa part est susceptible de s’accroître encore à l’avenir, en raison notamment du développement de nouveaux usages tels que la production combinée de chaleur et d’électricité (cogénération) et l’utilisation du gaz naturel à usage carburation pour les véhicules utilitaires lourds (autobus, bennes à ordures ménagères).

Un tel contexte favorise le développement du GNL car il permet de diversifier les sources d’approvisionnement, et de se fournir auprès de sources éloignées, non reliées à l’Europe par gazoduc. Couvrant à ce jour 9% de la demande, le GNL devrait représenter plus de 30% de la consommation européenne de gaz naturel à l’horizon 2030.

En Europe, seuls 8 états membres disposent de terminaux méthaniers capables d’accueillir les navires et de ré-gazéifier le GNL : l’Espagne, la France, la Belgique, l’Italie, le Portugal, la Grèce, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

La mise en service de nouveaux terminaux est prochainement prévue en : Espagne, France, Pologne, Italie et Angleterre.

La France possède à ce jour 3 terminaux en fonctionnement :


  • Un à Montoir-de-Bretagne près de Saint-Nazaire (44).
  • Deux à Fos-sur-Mer à proximité de Marseille (13).

et deux en projet/construction : un à Dunkerque (59) et un Fos-sur-Mer (13)

Sources : Group international des Importateurs de Gaz Naturel Liquéfié (GIIGNL)


L’énergie est notre avenir, économisons-la !